Primature Portail officiel

Sceau de Republique Gabonaise

Primature/Recherche médicale Pour une meilleure prise en charge du VIH et de la Drépanocytose

Logo

Des enseignants et chercheurs venus de l'hexagone se proposent en effet de poursuivre leurs travaux de recherche des vaccins du VIH et de la Drépanocytose en terre gabonaise.

Une importante rencontre a eu lieu ce jeudi 6 juin à la Primature, entre le Chef du Gouvernement, Julien Nkoghe Bekale, et une délégation composée d’imminents enseignants et chercheurs en médecine en provenance de France. Ceux-ci étaient accompagnés du Ministre d’Etat en charge de l’Enseignement Supérieur, Jean de Dieu Moukani Iwangou.

La rencontre était axée sur la présentation de deux projets sanitaires à savoir : le PROVIR et la DREPANOCYTOSE. Ces projets concernent l’élaboration d’un vaccin thérapeutique pour les patients porteurs du VIH pour le premier projet, puis de la drépanocytose pour le second.

S'agissant du premier, le développement d’un traitement curatif du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) est un défi majeur pour les prochaines années. Et l’une des stratégies expérimentées pour éliminer le virus VIH consiste en l’éradication virale « HIV cure » qui fait appel à la vaccination thérapeutique. Elle vise à stimuler les réactions immunitaires devant aboutir chez des patients en succès thérapeutique à un contrôle de l’infection virale dès l’arrêt de la thérapie antirétrovirale.

Pour ce qui est de la drépanocytose, également appelée anémie falciforme, il s'agit d'une maladie génétique de l’hémoglobine à transmission autosomique récessive due à la mutation "S" du gène de la " β-globine".

Ainsi, prêt de 25% des gabonais sont porteurs du trait drépanocytaire " AS". Le projet présenté au Chef du Gouvernement consistera donc au dépistage néonatale et permettra de prendre précocement en charge les nouveau-nés fragiles, afin de lutter contre la mortalité infantile.

Le Premier Ministre, Julien Nkoghe Bekale, a encouragé et répondu favorablement à ces projets d’envergure qui permettront de lutter contre la dépendance à vie aux antirétroviraux. Il a ensuite demandé à ces interlocuteurs d'aller procéder au diagnostic du Centre International des Recherches Médicales de Franceville (CIRMF), où devra se poursuivre cette recherche fondamentale. Au regard de la baisse de l'activité qui y est constatée, ces projets permettront de relancer les activités de ce grand centre de recherches, d'améliorer l’expertise du plateau technique et la participation du Gabon dans le développement de ce vaccin dont profiteront ses populations.

Publié le : 06 / 06 / 2019

Journées de TravailPuce